Histoire numérique de la documentation (épisode 3)

Dans l’épisode précédent, nous nous en étions arrêtés aux années 2000, à la mise en place du réseau des IAN et à l’environnement professionnel du professeur documentaliste de ces années-là, en comparaison avec aujourd’hui.

Dans ce nouvel épisode, nous nous penchons de manière plus approfondie sur les TraAM et sur les premières lettres Tic’Edu.

La solitude du professeur documentaliste

Avant toute chose, qu’est-ce que les TraAM ? On peut d’autant plus se poser la question que cette dernière ne correspond en rien au titre indiqué ci-dessus.

Les TraAM ou Travaux Académiques mutualisés sont des travaux impulsés par la DGESCO puis par la DNE (Direction du Numérique pour l’Éducation) « qui permettent de favoriser la rencontre entre les académies autour de thèmes émergents du numérique éducatif ».

Ces travaux concernent 16 disciplines ou enseignements, dont, nous l’avons vu, la documentation. D’abord mis en œuvre sous l’appellation « actions d’innovation » puis sous le nom de TraAM, ils sont l’occasion de réunir des professeurs documentalistes de 5 à 8 académies autour d’une thématique de travail.

Travailler ensemble, mutualiser : c’est l’occasion de rompre la solitude du professeur documentaliste – cette fois nous y sommes.

Il n’y a aucun catastrophisme dans ce constat : tout comme l’enseignant d’arts plastiques, de technologie, d’éducation musicale ou encore d’allemand, pour n’en citer que quelques-uns, le professeur documentaliste (à moins qu’il ne soit en double poste) est seul dans son établissement.

Raison pour laquelle il aime se réunir avec ses semblables, virtuellement ou physiquement, dans un environnement professionnel dont nous avons déjà eu l’occasion de représenter les contours dans l’épisode précédent.

Raison pour laquelle il lui arrive de participer aux TraAM, en documentation ou en éducation aux médias et à l’information.

Ceci étant posé, revenons quelques années en arrière…

TraAM 2003-2005 : Intranet : interaction entre disciplines et documentation

C’est à partir de 2005 que l’on retrouve une description un peu plus détaillée des actions menées dans le cadre des TraAM Documentation. C’est également à cette date que paraissent les premières lettres de diffusion appelées à l’époque Lettres Tic’Edu.

Concernant l’action menée entre 2003 et 2005 « Intranet : interaction entre disciplines et documentation », on constate qu’il s’agit là encore d’une collaboration inter-disciplinaire.

Documentation et disciplines ? Statut de la relation : it’s complicated…

Profdoc, un enseignement à la Marge…

Il faut d’ailleurs préciser cette façon de formuler les choses aux enseignants qui ne sont pas des professeurs documentalistes :

Il n’existe pas de discipline « documentation » à proprement parler – sauf éventuellement dans un certain décret attribuant une prime informatique aux enseignants « qui exercent des missions d’enseignement, à l’exception des professeurs de la discipline de documentation ».

Les profs docs ne sont pas professeurs de documentation – et ils sont rarement désignés comme tels – contrairement aux profs de maths, d’histoire-géo, de SVT, de lettres, etc.

La discipline scientifique dont dépendent les professeurs documentalistes, ce sont les sciences de l’information et de la communication (SIC). Lorsque le CAPES est créé en 1989, il s’agit d’un CAPES de « Sciences et techniques documentaires », que l’on connait désormais sous l’appellation de « CAPES de Documentation » (ou CAPES section documentation).

Il y a bien une discipline « information – documentation », mais on la retrouve principalement dans l’enseignement agricole.

Il y a bien un enseignement dont le professeur documentaliste est maître d’œuvre, l’éducation aux médias et à l’information (EMI), mais sans heures dédiées, et il s’agit d’un enseignement transversal, décliné en orientations pour le cycle 2 et le cycle 3, en 27 compétences pour le cycle 4 et adossé à l’EMC (Enseignement Moral et Civique) au lycée.

Les analyses et les débats sur ces questions sont foisonnants, ils viennent nourrir continuellement l’actualité de la profession. Pour approfondir le sujet, nous vous renvoyons à la partie « sources » à la fin de cet article.

C’est la raison pour laquelle on retrouve souvent cette mention de « disciplines » pour évoquer les « autres » disciplines par rapport à la documentation.

C’est aussi la raison pour laquelle le professeur documentaliste affectionne toutes les occasions de « rencontrer » les autres disciplines, et que pluri-, inter- et transdisciplinaires font partie de son quotidien.

Intranet : interaction entre disciplines et documentation

Mais revenons-en aux TraAM… Voilà de quelle manière cette action autour de l’intranet est décrite :

Cette action a été mise en place à la rentrée 2003 et s’est poursuivie jusqu’en juin 2005. Elle a concerné cinq établissements, deux collèges (académie de Créteil et académie de la Réunion), un lycée professionnel (académie de Clermont-Ferrand) et deux lycées (académie de Poitiers).
Les équipes pédagogiques qui ont participé à cette expérimentation étaient composées de trois enseignants dont au moins un documentaliste et un enseignant de français. 

L’action avait pour objectif de déterminer les conditions nécessaires à la mise en place d’un intranet, les fonctionnalités d’un intranet d’établissement, les ressources mises à disposition, de définir les acteurs et les utilisateurs de l’intranet (professeurs, élèves, CPE, parents…), les rôles de chacun au sein de l’équipe pédagogique. L’objectif était de réfléchir au rôle spécifique du documentaliste dans l’organisation des ressources de l’intranet, leur indexation, le choix éventuel de moteurs de recherche…, de déterminer le lien entre l’intranet et la politique documentaire de l’établissement ; en lettres de définir en quoi l’intranet peut faciliter les usages pédagogiques : mutualisation de ressources, dépôt de consignes et de devoirs, consultation d’encyclopédies, utilisation de logiciels, d’internet, élaboration de productions communes à plusieurs élèves, voire plusieurs classes… L’action s’est attachée à déterminer les conditions nécessaires à la mise en place d’un intranet et à repérer les fonctionnalités au service des usagers d’un établissement scolaire par une réflexion sur :

  • les acteurs et leurs rôles (le rôle de l’équipe de pilotage, les rôles de chacun au sein de l’équipe pédagogique, le rôle spécifique du documentaliste dans l’organisation et l’accès aux ressources,
  • les utilisateurs de l’intranet (professeurs, élèves, administration, parents, collectivités, partenaires extérieurs…), 
  • les ressources mise à disposition et leur accès
  • le lien entre l’intranet et la politique documentaire de l’établissement, 
  • les fonctionnalités : communication entre l’administration, les enseignants, les élèves et les partenaires extérieurs, accès aux ressources (menus, indexation, moteur…), mutualisation des ressources (élèves, professeurs, administration…), sécurisation des données, des accès, gestion (plannings, salles, listes, vie scolaire, bulletins, réunions…),
  • l’évolution des usages pédagogiques et des pratiques professionnelles.

L’ambition de cette action était donc de participer au développement des usages des ENT (Espaces Numériques de Travail).

Première lettre Tic’Édu (janvier 2005)

C’est dans le cadre de la réunion des interlocuteurs académiques en Documentation de 2005 qu’on retrouve le contexte de mise en publication de cette première lettre de diffusion : il s’agit d’un projet mis en place à la rentrée 2004, en phase expérimentale durant l’année scolaire 2004-2005

L’objectif affirmé était de fournir une information professionnelle aux enseignants favorisant le développement des usages des TICE dans leur discipline, à raison d’une publication tous les trois mois, via la messagerie académique.

Plusieurs disciplines avaient déjà proposé une lettre (en septembre 2004 :
Maths – Lettres – SVT). En janvier 2005, la Documentation fait partie des nouvelles disciplines qui proposent ce type de publication avec les Biotechnologies, l’Histoire-géographie, l’économie-gestion et l’EPS. Elles seront suivies ensuite par les langues, la technologie, ou encore les sciences physiques…

Le contenu proposé est le suivant :

Une partie nationale relative aux Tice dans la discipline, proposée par les experts disciplinaires de la SD-TICE en collaboration avec l’inspection générale de chaque discipline.

Une partie académique au contenu non limité aux Tice – proposée par les IA-IPR de chaque discipline.

En bas de cette première lettre est indiqué son cadre général :

Le premier numéro de cette lettre a été préparé par Marie-Noëlle Cormenier, responsable SD-TICE documentation et Jean-Louis Durpaire, inspecteur général éducation nationale, EVS. Cette lettre d’information peut être complétée par des informations générales ou académiques proposées par les IA-IPR EVS, n’oubliez donc pas de consulter votre messagerie académique.

– Objectif :
Fournir une information professionnelle aux documentalites
favorisant le développement des usages des TICE

– Périodicité :
Trimestrielle (premier envoi janvier 2005)

– Public cible :
Les documentalistes dans une académie (établissements, IUFM, CRDP, CDDP,…)

– Modalité de diffusion :
Par la messagerie professionnelle ouverte dans les académies.

On retrouve entre autres dans ce premier numéro des informations sur le B2i, sur la politique documentaire (sujet développé par l’IG mentionné plus haut), les ressources reconnues d’intérêt pédagogique et la lettre renvoie vers d’autres rubriques du site Éduscol Documentation, appelé alors site « TICE CDI ».

Cogitations typographiques

Parcourir ces différentes publications et revenir sur leurs évolutions respectives, c’est aussi s’amuser (par associations d’idées) à réfléchir sur les évolutions des noms et de leur typographie.

Lorsque l’on se penche sur l’histoire de la profession, on passe ainsi – nous l’avons vu dans notre premier épisode – des « services de documentation et d’information » aux « centres de documentation et d’information ». On passe du bibliothécaire-documentaliste en 1966 au documentaliste-bibliothécaire en 1986, puis au professeur-documentaliste. Et d’ailleurs, professeur documentaliste, avec ou sans tiret ?

Dans le même temps, on assiste à l’évolution de plusieurs termes : on va progressivement préférer le terme de « numérique » à celui des (nouvelles) technologies de l’information et de la communication pour l’éducation – ces TICE qu’on retrouve sur l’ancien site « TICE CDI » et qui désigne les anciens IATICE désormais IAN.

Promenons-nous un peu plus loin : créée en 1972, la FADBEN (Fédération des Documentalistes Bibliothécaires de l’Éducation nationale) a changé une première fois de nom en 1994 (Fédération des Enseignants documentalistes de l’Éducation nationale) tout en conservant son sigle, pour finalement le transformer en 2016 en APDEN : Association des professeurs documentalistes de l’Éducation nationale.

Le site de mutualisation Doc pour docs ne prend pas de s au premier Doc dans son adresse URL et sur sa page d’accueil, mais il en prend un sur son compte twitter @docspourdocs.

Pour finir avec cette petite promenade dans les intitulés et les publications : les lettres Tic’Édu puis ÉduNum ont vu leurs typographies respectives évoluer : Tic’Édu ou Tic’ÉDU, Tic’Édu Documentation ou Tic’Édu Doc, Édu_Num (avec underscore ou tiret du bas), dernièrement ÉduNum sans underscore. Enfin, il est d’usage de parler des travaux académiques mutualisés en mettant une majuscule au T, au deuxième A et au M (TraAM).


Sources (autres que l’ancien site Éduscol Documentation) :

Merci à Brigitte Pierrat pour la réalisation des visuels lego qui ont illustré cet article !

3 réflexions sur “Histoire numérique de la documentation (épisode 3)

    • ludodoc dit :

      ah il va falloir être patient ^^ la lecture est pour l’instant réservée aux relecteurs qui vérifient qu’on ne dit pas trop de bêtises dans ce troisième épisode !!! allez promis, tu pourras le découvrir en dégustant les œufs en chocolat 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s